Historique

1983-1984

  • Enregistrement de la corporation;
  • Mise sur pied d'une table de concertation des partenaires afin de cibler les besoins et services pour les adolescents du quartier Est de Sherbrooke;
  • Assemblée de fondation de la Maison Jeunes-Est;
  • Implantation et mise en service de l'organisme.

1984-1987

  • Déménagement de l'organisme, dans de nouveaux locaux, rue Papineau à Sherbrooke;
  • Développement du milieu de vie, accessible de soir et de fin de semaine pour les jeunes du quartier Est et de la ville de Fleurimont;
  • Déploiement des activités sociales, culturelles, sportives et d'implication;
  • Développement des ateliers de prévention et diversification de la programmation d'activités sociales, éducatives, culturelles, sportives et d'implication;
  • Promotion et défense des droits des jeunes;
  • Mise en place d'un comité de partenaires pour le financement;
  • Reconnaissance de l'organisme par la Régie régionale de la santé et des services sociaux de l'Estrie;
  • Reconnaissance de l'organisme par la Ville de Sherbrooke.

1987-1993

  • Maintien et bonification de l'offre de service de la maison de jeunes;
  • Développement des projets sociocommunautaires et de bénévolat;
  • Modification des objets aux lettres patentes et autres dispositions;
  • Obtention du statut d'organisme de charité;
  • Signature d'une entente de collaboration avec la Ville de Sherbrooke pour le prêt d'un bâtiment et obtention d'une aide financière pour la rénovation du bâtiment;
  • Inauguration des nouveaux locaux de la Maison Jeunes-Est, au 393 rue King Est à Sherbrooke;
  • Restructuration du comité de financement;
  • Accroissement du financement par le biais de plusieurs activités d'autofinancement dont les soupers-bénéfice.

1993-1996

  • Élargissement des activités de la maison de jeunes, notamment par le biais d'une offre de service de répits de fin de semaine;
  • Développement du répit de fin de semaine pour des jeunes de 16-17 ans aux prises avec différentes problématiques d'ordre personnel ou familial;
  • Négociations avec la Régie régionale de la santé et des services sociaux de l'Estrie pour la mise sur pied d'un service d'hébergement pour les jeunes de 16-17 ans;
  • Mise en place du service de réussite éducative L'école avant tout;
  • Mise en place d'un service d'aide aux devoirs, avec le soutien de professeurs à la retraite, pour les jeunes en difficulté.

1996-1997

  • Ouverture officielle de la maison d'hébergement pour jeunes mineurs (garçons seulement), en concertation avec le Centre jeunesse de l'Estrie;
  • Signature des ententes de collaboration avec le Centre jeunesse de l'Estrie;
  • Développement des volets d'hébergement : hébergement de crise, répit familial et stage de transition vers l'autonomie;
  • Développement de la supervision externe en appartement;
  • Modification des statuts et règlements généraux;
  • Restructuration des activités et services pour les jeunes décrocheurs ou à risque de décrochage scolaire dû à la coupure du programme de financement pour l'École avant tout;
  • Arrimages et intégration des activités de lutte au décrochage scolaire dans l'offre de service de la maison de jeunes;
  • Bonification des activités et heures d'ouverture de la maison de jeunes.

1997-1998

  • Consolidation et bonification de l'offre de service de l'organisme;
  • Ouverture officielle des plateaux de réinsertion pour les jeunes décrocheurs;
  • Ouverture de l'atelier-boutique La Caserne, une entreprise d'économie sociale de fabrication d'articles utilitaires en bois;
  • Inauguration de la Boutique, un point de vente directe à même les locaux de l'organisme;
  • Reconnaissance de Centraide Estrie;
  • Modification des pouvoirs et objets aux lettres patentes.

1998-2000

  • Évènement d'envergure visant à souligner le 15e anniversaire de la Maison Jeunes-Est et son rayonnement dans la communauté;
  • Obtention de la première aide financière pour la maison d'hébergement par la Régie régionale de la santé et des services sociaux de l'Estrie via l'enveloppe : « Priorité régionale, enveloppe service dans le milieu »;
  • Élaboration d'un protocole de collaboration avec le Centre jeunesse de l'Estrie concernant les jeunes fugueurs;
  • Consolidation des activités de la maison de jeunes et des plateaux de réinsertion pour jeunes décrocheurs.

2000-2002

  • Maintien des acquis au niveau de la maison de jeunes;
  • Bonification des plateaux de réinsertion par la mise en place du projet Acti-V;
  • Lutte pour la consolidation des services, particulièrement en ce qui concerne la maison d'hébergement pour mineurs;
  • Obtention d'une aide financière du Ministère de la santé et des services sociaux suite à un changement de gouvernance engendrant un retrait partiel de l'aide financière accordée par la Régie régionale de la santé et des services sociaux de l'Estrie;
  • Actualisation d'un protocole d'entente avec le Service de police de Sherbrooke;
  • Mise en place du projet d'implication La Caserne de l'horreur, un évènement culturel annuel sangsationnel.

2002-2005

  • Poursuite des négociations pour la reconnaissance et le financement de la maison d'hébergement;
  • Mise en place des projets « Jamais sans toit» et Rénov-Action 1 financés par le programme IPAC (Initiative de Partenariat en Action Communautaire). Ces projets permettent à la maison d'hébergement de devenir une ressource d'hébergement régionale mixte 24/7 pour les jeunes de 12-17 ans;
  • Embauche d'un travailleur de proximité oeuvrant hors des murs de l'organisme grâce au Fonds de lutte contre la pauvreté;
  • Actualisation de deux projets pilotes concertés de prévention de la toxicomanie : le projet L'Est-crime auprès des jeunes de 9 à 12 ans du quartier et le projet Devine qui vient diner. Ces deux projets n'ont pu être reconduits faute de financement;
  • Actualisation du projet ponctuel « Sortir du cadre pour se mettre en vitrine », mettant en valeur des jeunes adolescents talentueux et passionnés;
  • Implantation d'un point de service de la maison de jeunes à l'école secondaire de la Montée, pavillon Saint-François : intervention et animation en dehors des heures de classe.

2005-2009

  • Mise en place du service l'Interface via le Programme d'action communautaire sur le terrain de l'éducation (PACTE).
  • L'Interface comporte alors deux volets: un service d'alternative à la suspension externe pour les élèves fréquentant l'école secondaire de la Montée et un service d'accompagnement et de réinsertion souple pour les jeunes récemment décrocheurs, en collaboration avec le Centre Saint-Michel;
  • Déploiement d'un intervenant de corridor pour les jeunes à risque de décrochage scolaire à l'école secondaire de la Montée, pavillon Le Ber;
  • Actualisation de l'entente de collaboration tripartite entre les 7 Centres de santé et de services sociaux de l'Estrie (CSSSE), le Centre jeunesse de l'Estrie et la Maison Jeunes-Est;
  • Réalisation de différents projets ponctuels, dont le spectacle bénéfice Le reflet des jeunes au profit de la Maison Jeunes-Est et du Club de patinage artistique de Sherbrooke;
  • Poursuite et bonification des initiatives favorisant l'implication des jeunes. La Caserne de l'horreur, l'escouade antitabac et la Coopérative du bar à bonbons en sont de bons exemples.

2009-2013

  • Participation au Show des jeunes, un spectacle réunissant les huit maisons des jeunes de Sherbrooke;
  • 10ème et dernière édition de la Caserne de l'horreur;
  • Restructuration du service l'Interface suite à la fin du financement du programme PACTE (Programme d'action communautaire sur le terrain de l'éducation). Le volet accompagnement et réinsertion pour les jeunes décrocheurs est maintenu;
  • Le projet Acti-V est reconnu comme l'une des trois meilleures initiatives au Canada pour ses résultats obtenus;
  • S'inspirant des données probantes et des meilleures pratiques en matière de réussite éducative, le programme Accès 5 est développé grâce à la mobilisation de plusieurs acteurs du milieu;
  • Déploiement du programme Accès 5 et inscription des deux premières cohortes d'élèves fréquentant l'école secondaire de la Montée.

2013-2017

  • Avancées dans la lutte pour la reconnaissance de la maison d'hébergement : l'Agence de la santé et des services sociaux mandate un groupe de travail et octroie un soutien financier pour le projet Agir en amont;
  • Le projet Acti-V prend fin suite à de nouveaux paramètres administratifs du programme Connexion compétences. La Maison Jeunes-Est, comme beaucoup d'autres organismes, se voit dans l'impossibilité de s'inscrire dans ces paramètres;
  • Après 20 ans de lutte et de démarches, la maison d'hébergement obtient sa reconnaissance par le CIUSSS de l'Estrie-CHUS!
  • Trois nouvelles cohortes s'ajoutent au programme Accès 5 au sein duquel 375 jeunes sont soutenus à chaque année;
  • Graduation de la  première cohorte de participants du programme Accès 5. Une cérémonie, rendant hommage aux jeunes finissants, bénévoles et partenaires du programme Accès 5, se déroule à l'hôtel de ville de Sherbrooke le 20 juin 2017 en présence de nombreux dignitaires.

2018-2021

  • Obtention de la reconnaissance officielle de la mission en éducative par le Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur et par le fait même du double statut de la Maison Jeunes-Est;
  • Relocalisation de la maison d'hébergement grâce au programme Vers un chez-soi (VCS) COVID-19 qui a permis de consolider notre offre de service en hébergement communautaire, d'augmenter notre nombre de lits permanents et, surtout, d'offrir un milieu de vie mieux adapté aux besoins des jeunes que nous hébergeons;
  • Cinq nouvelles cohortes s'ajoutent au programme Accès 5 au sein duquel 375 jeunes sont soutenus à chaque année;
  • Graduation de quatre cohortes de participants du programme Accès 5;
  • Lancement de la deuxième campagne de financement du programme Accès 5.

1983-1984

  • Enregistrement de la corporation;
  • Mise sur pied d'une table de concertation des partenaires afin de cibler les besoins et services pour les adolescents du quartier Est de Sherbrooke;
  • Assemblée de fondation de la Maison Jeunes-Est;
  • Implantation et mise en service de l'organisme.

1984-1987

  • Déménagement de l'organisme, dans de nouveaux locaux, rue Papineau à Sherbrooke;
  • Développement du milieu de vie, accessible de soir et de fin de semaine pour les jeunes du quartier Est et de la ville de Fleurimont;
  • Déploiement des activités sociales, culturelles, sportives et d'implication;
  • Développement des ateliers de prévention et diversification de la programmation d'activités sociales, éducatives, culturelles, sportives et d'implication;
  • Promotion et défense des droits des jeunes;
  • Mise en place d'un comité de partenaires pour le financement;
  • Reconnaissance de l'organisme par la Régie régionale de la santé et des services sociaux de l'Estrie;
  • Reconnaissance de l'organisme par la Ville de Sherbrooke.

1987-1993

  • Maintien et bonification de l'offre de service de la maison de jeunes;
  • Développement des projets sociocommunautaires et de bénévolat;
  • Modification des objets aux lettres patentes et autres dispositions;
  • Obtention du statut d'organisme de charité;
  • Signature d'une entente de collaboration avec la Ville de Sherbrooke pour le prêt d'un bâtiment et obtention d'une aide financière pour la rénovation du bâtiment;
  • Inauguration des nouveaux locaux de la Maison Jeunes-Est, au 393 rue King Est à Sherbrooke;
  • Restructuration du comité de financement;
  • Accroissement du financement par le biais de plusieurs activités d'autofinancement dont les soupers-bénéfice.

1993-1996

  • Élargissement des activités de la maison de jeunes, notamment par le biais d'une offre de service de répits de fin de semaine;
  • Développement du répit de fin de semaine pour des jeunes de 16-17 ans aux prises avec différentes problématiques d'ordre personnel ou familial;
  • Négociations avec la Régie régionale de la santé et des services sociaux de l'Estrie pour la mise sur pied d'un service d'hébergement pour les jeunes de 16-17 ans;
  • Mise en place du service de réussite éducative L'école avant tout;
  • Mise en place d'un service d'aide aux devoirs, avec le soutien de professeurs à la retraite, pour les jeunes en difficulté.

1996-1997

  • Ouverture officielle de la maison d'hébergement pour jeunes mineurs (garçons seulement), en concertation avec le Centre jeunesse de l'Estrie;
  • Signature des ententes de collaboration avec le Centre jeunesse de l'Estrie;
  • Développement des volets d'hébergement : hébergement de crise, répit familial et stage de transition vers l'autonomie;
  • Développement de la supervision externe en appartement;
  • Modification des statuts et règlements généraux;
  • Restructuration des activités et services pour les jeunes décrocheurs ou à risque de décrochage scolaire dû à la coupure du programme de financement pour l'École avant tout;
  • Arrimages et intégration des activités de lutte au décrochage scolaire dans l'offre de service de la maison de jeunes;
  • Bonification des activités et heures d'ouverture de la maison de jeunes.

1997-1998

  • Consolidation et bonification de l'offre de service de l'organisme;
  • Ouverture officielle des plateaux de réinsertion pour les jeunes décrocheurs;
  • Ouverture de l'atelier-boutique La Caserne, une entreprise d'économie sociale de fabrication d'articles utilitaires en bois;
  • Inauguration de la Boutique, un point de vente directe à même les locaux de l'organisme;
  • Reconnaissance de Centraide Estrie;
  • Modification des pouvoirs et objets aux lettres patentes.

1998-2000

  • Évènement d'envergure visant à souligner le 15e anniversaire de la Maison Jeunes-Est et son rayonnement dans la communauté;
  • Obtention de la première aide financière pour la maison d'hébergement par la Régie régionale de la santé et des services sociaux de l'Estrie via l'enveloppe : « Priorité régionale, enveloppe service dans le milieu »;
  • Élaboration d'un protocole de collaboration avec le Centre jeunesse de l'Estrie concernant les jeunes fugueurs;
  • Consolidation des activités de la maison de jeunes et des plateaux de réinsertion pour jeunes décrocheurs.

2000-2002

  • Maintien des acquis au niveau de la maison de jeunes;
  • Bonification des plateaux de réinsertion par la mise en place du projet Acti-V;
  • Lutte pour la consolidation des services, particulièrement en ce qui concerne la maison d'hébergement pour mineurs;
  • Obtention d'une aide financière du Ministère de la santé et des services sociaux suite à un changement de gouvernance engendrant un retrait partiel de l'aide financière accordée par la Régie régionale de la santé et des services sociaux de l'Estrie;
  • Actualisation d'un protocole d'entente avec le Service de police de Sherbrooke;
  • Mise en place du projet d'implication La Caserne de l'horreur, un évènement culturel annuel sangsationnel.

2002-2005

  • Poursuite des négociations pour la reconnaissance et le financement de la maison d'hébergement;
  • Mise en place des projets « Jamais sans toit» et Rénov-Action 1 financés par le programme IPAC (Initiative de Partenariat en Action Communautaire). Ces projets permettent à la maison d'hébergement de devenir une ressource d'hébergement régionale mixte 24/7 pour les jeunes de 12-17 ans;
  • Embauche d'un travailleur de proximité oeuvrant hors des murs de l'organisme grâce au Fonds de lutte contre la pauvreté;
  • Actualisation de deux projets pilotes concertés de prévention de la toxicomanie : le projet L'Est-crime auprès des jeunes de 9 à 12 ans du quartier et le projet Devine qui vient diner. Ces deux projets n'ont pu être reconduits faute de financement;
  • Actualisation du projet ponctuel « Sortir du cadre pour se mettre en vitrine », mettant en valeur des jeunes adolescents talentueux et passionnés;
  • Implantation d'un point de service de la maison de jeunes à l'école secondaire de la Montée, pavillon Saint-François : intervention et animation en dehors des heures de classe.

2005-2009

  • Mise en place du service l'Interface via le Programme d'action communautaire sur le terrain de l'éducation (PACTE).
  • L'Interface comporte alors deux volets: un service d'alternative à la suspension externe pour les élèves fréquentant l'école secondaire de la Montée et un service d'accompagnement et de réinsertion souple pour les jeunes récemment décrocheurs, en collaboration avec le Centre Saint-Michel;
  • Déploiement d'un intervenant de corridor pour les jeunes à risque de décrochage scolaire à l'école secondaire de la Montée, pavillon Le Ber;
  • Actualisation de l'entente de collaboration tripartite entre les 7 Centres de santé et de services sociaux de l'Estrie (CSSSE), le Centre jeunesse de l'Estrie et la Maison Jeunes-Est;
  • Réalisation de différents projets ponctuels, dont le spectacle bénéfice Le reflet des jeunes au profit de la Maison Jeunes-Est et du Club de patinage artistique de Sherbrooke;
  • Poursuite et bonification des initiatives favorisant l'implication des jeunes. La Caserne de l'horreur, l'escouade antitabac et la Coopérative du bar à bonbons en sont de bons exemples.

2009-2013

  • Participation au Show des jeunes, un spectacle réunissant les huit maisons des jeunes de Sherbrooke;
  • 10ème et dernière édition de la Caserne de l'horreur;
  • Restructuration du service l'Interface suite à la fin du financement du programme PACTE (Programme d'action communautaire sur le terrain de l'éducation). Le volet accompagnement et réinsertion pour les jeunes décrocheurs est maintenu;
  • Le projet Acti-V est reconnu comme l'une des trois meilleures initiatives au Canada pour ses résultats obtenus;
  • S'inspirant des données probantes et des meilleures pratiques en matière de réussite éducative, le programme Accès 5 est développé grâce à la mobilisation de plusieurs acteurs du milieu;
  • Déploiement du programme Accès 5 et inscription des deux premières cohortes d'élèves fréquentant l'école secondaire de la Montée.

2013-2017

  • Avancées dans la lutte pour la reconnaissance de la maison d'hébergement : l'Agence de la santé et des services sociaux mandate un groupe de travail et octroie un soutien financier pour le projet Agir en amont;
  • Le projet Acti-V prend fin suite à de nouveaux paramètres administratifs du programme Connexion compétences. La Maison Jeunes-Est, comme beaucoup d'autres organismes, se voit dans l'impossibilité de s'inscrire dans ces paramètres;
  • Après 20 ans de lutte et de démarches, la maison d'hébergement obtient sa reconnaissance par le CIUSSS de l'Estrie-CHUS!
  • Trois nouvelles cohortes s'ajoutent au programme Accès 5 au sein duquel 375 jeunes sont soutenus à chaque année;
  • Graduation de la  première cohorte de participants du programme Accès 5. Une cérémonie, rendant hommage aux jeunes finissants, bénévoles et partenaires du programme Accès 5, se déroule à l'hôtel de ville de Sherbrooke le 20 juin 2017 en présence de nombreux dignitaires.

2018-2021

  • Obtention de la reconnaissance officielle de la mission en éducative par le Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur et par le fait même du double statut de la Maison Jeunes-Est;
  • Relocalisation de la maison d'hébergement grâce au programme Vers un chez-soi (VCS) COVID-19 qui a permis de consolider notre offre de service en hébergement communautaire, d'augmenter notre nombre de lits permanents et, surtout, d'offrir un milieu de vie mieux adapté aux besoins des jeunes que nous hébergeons;
  • Cinq nouvelles cohortes s'ajoutent au programme Accès 5 au sein duquel 375 jeunes sont soutenus à chaque année;
  • Graduation de quatre cohortes de participants du programme Accès 5;
  • Lancement de la deuxième campagne de financement du programme Accès 5.
La Maison Jeunes-Est tout pour toi sous un même toit!
La Maison Jeunes-Est tout pour toi sous un même toit!
NOUS JOINDRE
Maison Jeunes-Est
393 rue King Est
Sherbrooke, Québec  J1G 1B4
Canada
 

Téléphone : 
819-821-1999



Pense Web - Commande en ligne